Loss of a sister in struggle

Last Saturday we lost a friend, sister, activist and a wonderful human being, Marie-Paule Grossetête.

Marie-Paule was the coordinator of the French coalition of feminist NGOs, Collectif Féministe pour le FGE, that formed around the Generation Equality Process in order to defend the feminist values and goals of Beijing Platform for Action. She was the co-president of the French Women's Lobby, representing Osez le Feminisme ! who is also a member in our a network .

She was a universalist radical feminist who cared deeply about the injustices and discrimination perpetrated against migrant & refugee women, at personal, community or state level, she worked closely with migrant women and promoted the new generation of migrant and refugee feminists in France and internationally.

Marie-Paule did not just speak about feminism, she embodied it in her actions. We are saddened and shocked with this unexpected death, and we commit ourselves to cherish Marie-Paule’s work and her values. 💞💔

TEXT READ BY Alyssa Ahrabare, Geneviève Couraud, Daniela Levy AND Noura Raad, Geneviève Couraud, Daniela Levy, Geneviève Couraud AND Noura Raad, Daniela Levy, AT THE FUNERAL OF MARIE-PAULE THAT TOOK PLACE IN MARSEILLE ON 19 JULY 2021:

"Femmage à Marie-Paule Grossetete féministe, amie, sœur, lumière.

On ne sort pas du brouillard depuis samedi 17 juillet. Ces 48 dernières heures ont été particulièrement bouleversantes. Je suis immensément reconnaissante d’avoir pu assister à tes funérailles pour te dire au revoir Marie-Paule. Mes pensées, ma solidarité et mon amour profond vont à ta famille. Face au désespoir, elles et ils sont d’une dignité et d’une douceur qui te rendraient fière et dans lesquelles je trouve ton reflet. Voici le texte de femmage que j’ai écrit avec Julie Muret et que nous avons lu pour toi avec Daniela Levy, Geneviève Couraud et Noura Raad.

Nous en pensons et ressentons profondément chaque mot. Ta perte est une blessure immense mais te connaître a été l’un des plus beaux cadeaux que le féminisme et la vie ont pu nous faire. Merci.

Marie-Paule…

Ce texte, aujourd’hui, nous avons voulu le dire à plusieurs voix. Car tu continues de nous rassembler. L’immense tristesse que nous ressentons est à la hauteur du lien qui nous unissait et de l’ancrage que tu gardes en chacune d’entre nous. Marie-Paule…

Nous retenons ta voix, grave et enjouée, haute et claire, tes mots toujours justes, puissants et précieux.

Nous retenons la lumière qui coulait de ton regard, de tes gestes, de chacune de tes intentions. Ta bienveillance constante, ton esprit vif, ta culture, ton humilité, ton humour aussi. Ton élégance naturelle n’avait d’égale que ta simplicité. Ta volonté de rassembler n’avait d’égale que ta radicalité.

On ne peut te rendre convenablement femmage sans parler de tes engagements féministes, nombreux et profonds : Osez le féminisme !, la Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes, Femmes & sciences, Le Réseau européen des femmes migrantes, l’Assemblée des femmes, le Collectif féministe pour le FGE… Tu t’es battue à nos côtés avec la passion et la détermination que nous admirions tant.

Tu disais avoir plus appris et t’être davantage enrichie en 5 ans de militantisme qu’en 50 ans de vie d’adulte. Dès l’enfance, tu remettais en cause les privilèges de liberté de mouvement des garçons. Femme de sciences, tu refusais l’imposture et le déni sur le plaisir sexuel féminin.

Ces combats, tu les as menés pour nous, pour toutes les femmes. Tu as défendu celles que l’on entend jamais, les plus précarisées, les plus en détresse, celles que la plupart des gens refusent de voir. Ta maison était toujours ouverte, tu as d’ailleurs souvent accueilli avec Jacques des femmes qui en avaient besoin ou des militantes esseulées.

De la lutte contre les féminicides à l’écriture inclusive, de l’abolitionnisme de la prostitution au matrimoine, tu as été de toutes les batailles. Nous nous rappelons les feminist camps, les conférences, débats, réunions, les soirées à refaire le monde, le summer feminist camp international en 2016 que tu as organisé d’une main de maîtresse, la sororité partagée lors de la retraite du Réseau européen des femmes migrantes à Rabat et, dernièrement, ton travail acharné au sein du collectif féministe pour le Forum Génération Egalité. Tu as été invitée à l’Elysée et tu nous as, comme d’habitude, brillamment représentées, avec force et dignité. La Ministre des droits des femmes t’a rendu femmage, le maire de Marseille aussi, des élu.es, des associations, une foule d’ami.es que tu as rencontré.es, fédéré.es, et avec lesquel.les tu as su maintenir des liens puissants.

Tu as tellement donné à ces luttes qui sont aussi les nôtres. Ces luttes qui nous donnent de l’espoir, du souffle et du sens mais qui nous laissent parfois épuisées. Tu faisais partie de celles qui rechargaient nos batteries. Équilibre subtil de douceur et de ténacité, tu as été de celles que l’on a envie d’écouter, d’accompagner, auprès desquelles on souhaite apprendre, comprendre, se dépasser. Toujours égale d’humeur, malgré les tumultes, les frustrations et les colères de la vie, ton sourire était une bouffée d’air, une bouée. Solide, la main tendue, tu n’hésitais jamais à te mettre en retrait pour que d’autres bénéficient de la lumière. Tu continueras de nous inspirer et nous continuerons de t’aimer. Tellement.

Le vide que tes sœurs féministes ressentent aujourd’hui n’est que l’écho de tout ce que tu nous as donné. Tu as créé des ponts entre nous, ouvert des portes, ton énergie et l’espace que tu ouvrais en toi pour chacune d’entre nous a permis de construire tellement de choses. Tu as été de celles qui font jaillir des montagnes. Cette métaphore géologique ne serait pas pour te déplaire... Quelle chance ont eu celles et ceux qui ont croisé ton chemin. Quel rôle as-tu joué dans nos prises de conscience, dans nos engagements, dans la découverte de nos voix/es ! Toi qui disais “vive les femmes”. Vive les femmes qui parlent, qui osent, qui rêvent, qui vibrent...

Tu incarnais tout cela. Avec élégance et constance.

Tu vas tellement nous manquer.

Aujourd’hui, le meilleur femmage que nous puissions toutes te faire est de continuer le combat, suivre ton exemple et nous battre avec sagesse, mesure et courage pour chaque fille et pour chaque femme.

Il est de notre responsabilité que tu restes dans l’Histoire."